was successfully added to your cart.
École

Préparer une bonne rentrée des classes en 5 étapes

By 17 août 2018 No Comments
Des conseils pour une bonne rentrée des classes en primaire

Ah la rentrée des classes ! Chaque année, j’ai envie de revivre ces instants de grande excitation qu’étaient les jours précédents mon retour à l’école. Un mélange puissant d’émotions oscillant entre la joie et la peur me tenait en haleine.

Depuis, les premiers jours de septembre sont synonymes d’un nouveau cycle de l’année en cours. Tout devient possible, on remet les compteurs à zéro. Tout peut recommencer en s’y préparant bien et en y prenant plaisir.

C’est l’objectif de cet article : vous accompagner à mettre en place votre plan d’attaque pour une rentrée sereine qui mènera votre enfant vers une année riche en apprentissages scolaires et une organisation sans faille pour vous.

Sans plus attendre, voici mes 5 conseils pour une bonne rentrée des classes :

1 – Parler de la rentrée avec votre enfant

 

La meilleure manière de préparer votre enfant à la rentrée des classes est d’instaurer un climat de confiance. Amorcez les premiers échanges en lui en parlant 10 à 15 jours avant de regagner l’école. Ainsi, avec votre complicité et votre écoute, votre enfant peut transformer l’excitation ou la peur en de véritables boosters pour cette nouvelle année scolaire.

Vous pouvez provoquer ces moments en posant des questions. Que ressens-tu à l’idée d’entrer/retourner à l’école ? De retrouver tes copains ? Qu’est ce que tu as envie d’apprendre que tu ne sais pas encore ? Qu’est ce qui te paraît difficile ?

Si vous évoquez le sujet un peu tous les jours, vous allez pouvoir accueillir les émotions de votre enfant. Ainsi vous prenez les devants pour calmer ses peurs ou encore réguler son excitation en lui offrant des outils pour l’apaiser.

Et si les mots et les outils manquent à vos échanges, une roue des émotions et le coaching parental inclus dans chaque box des émotions Balasana amorcera et facilitera ce travail avec votre enfant.

Dernier conseil  sur ce point: abordez cette nouvelle année scolaire sans préjugés et avec enthousiasme. Votre enfant est une vraie éponge. Pensez à utiliser un vocabulaire positif. Racontez à votre enfant l’une de vos plus belles rentrées, ou ce que vous aimiez à l’école.

Pas de souvenirs ? Pas de soucis : septembre, c’est aussi votre rentrée.  Alors montrez l’exemple à votre enfant en lui énonçant vos bonnes résolutions. Partagez avec lui vos nouveaux plans au travail et ce que vous aimeriez apprendre les prochains mois. Cet échange lui montrera que les apprentissages se font toute la vie, avec plaisir et appétit.

Suivez votre intuition, le tout est de gonfler sa confiance et son estime de soi !

2 – Reprendre progressivement un rythme de sommeil adapté

 

Ahh les grandes vacances ! Ses couchers tardifs et ses grasses matinées. Il n’est pas facile de reprendre un rythme de sommeil calqué sur le rythme scolaire.

Résultat : quelques jours seulement après la rentrée scolaire, votre enfant est déjà épuisé.

Voici quelques conseils pour anticiper et éviter que votre enfant pique du nez dès la première matinée :

> Allez y petit à petit ! Selon Claire Leconte, professeur de psychologie de l’éducation à l’Université de Lille 3 : « Il faut en moyenne 8 à 10 jours pour modifier notre rythme de sommeil « .

> Commencez à avancer l’heure du coucher de 15 mn tous les trois jours au minimum 10 jours avant la rentrée. Votre enfant se lèvera ainsi plus tôt. Les deux jours précédant la rentrée calez le réveil sur les horaires de l’école.

> Proposez justement un nouveau rituel du coucher à votre enfant. Sandra Couture, naturopathe et contributrice de la box des émotions a mis au point un rituel du coucher qui permet de réguler les émotions liée à la veille des rentrées scolaires.

> Recommencez à être actif dès le lever en pratiquant des activités le matin. Ce sont les heures de plus grande disponibilité intellectuelle et physique de votre enfant, c’est à dire 9h environ. Et pourquoi pas commencer par une séance de yoga en famille ?

> Enfin, limitez l’accès aux écrans au minimum 2h avant l’heure du coucher. Cette technique le préviendra notamment de problèmes de concentration liés aux troubles du sommeil.

3 – Mettre en place des routines pour sécuriser l’enfant et les parents

 

Les routines nous font du bien et particulièrement aux enfants qui vivent avec un imaginaire débordant. Leur priorité consiste à jouer, rêver et se raconter des histoires. Alors lorsqu’une contrainte du quotidien (faire les devoirs, se brosser les dents,..) vient parasiter ce moment, vous vous engouffrez vers des situations de crise. La solution ? Préparez votre enfant au moins 5 mn avant chaque changement d’activité.

La mise en place de routines du matin, du retour d’école et du soir vous permettra d’instaurer un équilibre fondamental pour votre enfant et une organisation (presque) sans faille pour vous. Et ça tombe bien car les enfants adorent les routines ! Quand ils sont suffisamment grands, elles peuvent être discutées avec eux lors d’un conseil de tribu.

Pour ce faire, proposez un matériel ludique, votre enfant s’investira dans sa mise en place. Succès garanti avec cette sélection Pinterest d’imprimables gratuits pour que vous puissiez créer en famille vos routines personnalisées.

Enfin, pour que ces routines soient cohérentes, nous devons respecter ce que nous exigeons de nos enfants (horaires de repas réguliers par exemple) et accepter de les faire évoluer en fonction des besoins et attentes de toute la famille.

4 – Préparer les fournitures scolaires dans la joie

 

Cahiers, stylos, gomme, ardoise,  classeurs….la liste n’en finit plus. L’achat du matériel scolaire peut facilement devenir un facteur de stress à la rentrée pour les parents. Ne repoussez pas trop tout de même car c’est peut-être un mauvais moment à passer pour vous, mais très certainement un bon levier de motivation pour votre enfant ! Non ceci ne relève pas de la méthode Coué ;).

Il est important de laisser l’enfant choisir ses futurs outils de travail. Bien entendu, pour des questions de budget, il ne s’agit pas de le laisser choisir l’ensemble des fournitures scolaires, mais plutôt de lui ouvrir quelques portes dans le choix d’outils essentiels pour lesquels il montre un attachement particulier. Pour ma belle-fille, par exemple, ce sont les stylos. Nous voyons bien depuis son entrée au CP que les crayons qu’elle choisit elle-même sont un facteur dans sa volonté d’écrire ou de faire ses devoirs.

Vérifiez bien que les cahiers plaisent à votre enfant par exemple. Après tout, c’est dans ces derniers qu’il va apprendre à écrire et faire des calculs.

Une autre idée pour alléger le budget rentrée et qui motivera votre enfant : la personnalisation de ses affaires en mode DIY. Laissez votre tête blonde exprimer sa créativité pour décorer des étiquettes blanches, marquer son empreinte avec du masking tape sur des cahiers unis…Il s’appropriera et respectera d’autant plus son matériel scolaire.

5 – Aider votre enfant à bien s’organiser pour gagner en autonomie

 

Les jours qui précèdent la rentrée peuvent être l’occasion d’un grand rangement de chambre dans le jeu pour que votre enfant se réapproprie cet espace. Ensemble, déterminez une zone de devoirs propice à la concentration.

Pour les petits qui aiment être à proximité des adultes, il peut s’agir de la table de cuisine ou de salle à manger. Pour les plus grands un petit bureau dans la chambre est idéal. On pense à éloigner les jeux, la télévision, les autres enfants qui jouent. Vous savez déjà que le moment des devoirs sera synonyme de bataille ? Rassurez-vous, j’ai dans mon chapeau 5 astuces pour des devoirs en douceur.

Avec l’excitation, nous pouvons vite faire des oublis ! Avant le jour J puis chaque veille d’école, accompagnez votre enfant à préparer ses affaires :

  • Son cartable
  • Son goûter
  • Ses vêtements

Grâce à cette première fois à vos côtés, votre chérubin va prendre l’habitude de préparer seul ses affaires et vous gagnerez un temps considérable le matin.

La rentrée s’étend bien au-delà du premier jour. Après trois semaines, faites un bilan en demandant à votre enfant de vous partager 3 points positifs et 3 points négatifs sur ce début d’année. Cette discussion vous permettra de réagir, de revoir peut-être le rythme des routines,  ou encore d’apporter l’aide nécessaire à votre enfant.

Voilà, il est vous est maintenant possible de faire de cette rentrée, et de cette nouvelle année scolaire, un temps d’épanouissement pour vous parents et enfants.

Je vous souhaite une belle et sereine rentrée ! Que la force soit avec vous 😉

Leave a Reply