was successfully added to your cart.
Connaissance de soiÉcole

Mon fils nous a ramené une grenouille à la maison !

By 1 avril 2018 No Comments
Apprentissage scolaire langage, responsabilité, prise de parole

Ce vendredi, mon garçon, Léon, 4 ans en petite section de maternelle, n’ est pas rentré tout seul. Il avait avec lui Verdette, sourire pimpant au visage qui s’ invitait chez nous pour le week-end. Verdette ?? Oui la mascotte de sa classe. Une peluche marionnette utilisée par la maîtresse comme outil pédagogique depuis le début de la rentrée en petite section de maternelle. Son rôle est très important dans les apprentissages de l’année.

La mascotte, un outil affectif transitionnel et fédérateur

La mascotte, le plus souvent une marionnette peluche, est un outil affectif à la fois transitionnel et fédérateur. Transitionnel car c’est le doudou de la classe qui permet aux enfants de faire le lien en douceur entre la maison et l’école.

Et fédérateur car c’est leur doudou à tous. Les enfants lui font des câlins pour compenser leur doudou laissé à la maison ou dans le panier. Elle leur permet de se situer entre imaginaire et réel. La mascotte est un jouet et pas une vraie personne. On joue « à faire semblant ».

Capter l’attention

Dans une classe de petite section de maternelle, où l’enfant, encore petit, a une capacité de concentration limitée, la mascotte permet de capter l’attention et d’introduire certaines activités en les rendant plus intéressantes. Car c’est bel et bien Verdette qui les propose. Elle aide également aux respects des règles de la classe. Par exemple :

  • Verdette a très peur quand il y a beaucoup de bruits en classe.
  • Verdette demande aux enfants les règles à suivre quand ils vont en sortie.
  • Verdette a mis le bazar, il faut trier les images, les habits de poupées, les objets de couleur.
  • Verdette voudrait que l’on apprenne à utiliser les ciseaux et nous montre comment faire.
  • Verdette part en voyage, il faut qu’on travaille sur le pays qu’elle va visiter.

Encourager le langage

Enfin, la  mascotte est un formidable outil d’aide au langage, priorité de la maternelle. D’ abord en non verbal en début d’année pour les plus réservés, elle encourage ensuite les discussions et permet de créer des vrais moments de langage.

Exemples :

  • Verdette a disparu, elle n’est plus à sa place habituelle !
  • Après le parcours de motricité, la mascotte restée en classe demande aux enfants de lui expliquer ce qu’ils ont fait.

Un 4ème enfant dans la famille

Nous sommes au 2ème trimestre : Verdette passera désormais ses mercredis et week-ends chez les élèves qui s’ inscriront au tableau. Et je peux vous dire que son agenda a vite affiché complet !

Nous voilà donc de retour à la maison avec Verdette. Attention, elle n’est pas venue seule ! La demoiselle mascotte a apporté une valise grande comme elle avec toute sa panoplie : son pyjama, ses chaussons, ses différentes tenues et chaussures, son dentifrice et sa brosse à dents, son paquet de mouchoir, sa couverture.. et.. son doudou bien-sur !

Léon est très excité et se sent déjà responsable de l’intégrer à nos rituels de famille : la mettre en pyjama, mettre la table pour Verdette, lui laver les dents, lui faire une place à ses côtés pour l’histoire du soir et enfin dans son lit pour dormir en sa compagnie.

Le lendemain matin, Verdette a pris sa place de 4ème enfant dans la famille et Léon est un grand frère attentionné. Il s’assure qu’elle a bien sa tartine au petit déjeuner (mais “non, Léon, elle n’aura pas de bol avec du vrai lait”), la couvre chaudement pour sortir, lui montre les lapins et les moutons de la petite ferme que nous visitons.

Ces deux là ne se quittent plus et Verdette devient même la confidente de Léon. Ce qui se passe entre ces deux là reste entre eux. Toutefois, Léon a bien conscience que c’ est pour jouer, que cette grenouille là n’est pas vivante : « mais ouiiiii » nous dit-il.

Il s’ entraîne aussi au partage quand ses deux sœurs ont envie, elles aussi, de jouer avec cette jolie mascotte. C’est un peu dur mais il y arrive.

Le carnet de bord pour fixer les souvenirs

Ce n’est pas tout, nous avons des devoirs ce week-end ; raconter dans un carnet de bord en photos et en mots le séjour de la mascotte Verdette à  la maison. Ce support servira ensuite en classe. Sélection des meilleurs photos du week-end, encore un petit exercice de décision pour mon garçon. J’imprimerai et ferai le collage et les textes une fois les enfants couchés mais ça aurait été encore assurément un bon exercice : motricité fine, mobilisation des souvenirs et du langage.

Le dimanche soir, c’ est la dernière nuit de Verdette. Comme tous les soirs et encore plus les dimanches, juste avant le dernier bisou, nous échangeons quelques mots sur la journée, le week end :

« C’était trop bien avec Verdette. Je voudrais que Verdette reste toute la vie à la maison. »

Le lundi, en classe, aidé par le petit carnet, Léon raconte le week-end de Verdette à ses camarades de petite section de maternelle. Qui lui posent des questions en retour. Et c’est là finalement l’objectif pédagogique principal de ce week-end : la mascotte aide à travailler le langage. Elle est l’occasion d’un moment d’échange en classe. L’enfant qui a accueilli la mascotte prend la parole et cela permet aux plus réservés de se libérer en compagnie de la peluche et des photos. Les enfants adorent ce moment et sont très attentifs aux aventures de Verdette. Chacun feuillette le carnet. Clairement, les activités et souvenirs avec Verdette aident à la discussion.

Cette expérience a été très riche pour mon petit garçon et assurément un grand moment de son année de petite section de maternelle. Il était à la fois très fier de l’emmener chez lui et d’avoir assumé toutes ses responsabilités pour s’en occuper avec attention.

Verdette poursuit désormais ses aventures en classe et chez les petits camarades de Léon !

Un grand merci à Mme Atlani, directrice et maîtresse à l’école maternelle du Centre à Saint Cloud (Haut de Seine) pour avoir mis en place cette mascotte qui est assurément un grand succès et d’avoir pris le temps de m’expliquer l’intérêt pédagogique d’une telle expérience.

Vous avez aussi une mascotte dans la classe de votre enfant ? Vous en avez mis une en place dans votre classe ? Racontez nous tout en commentaire. Nous publierons les meilleurs témoignages sur notre page Facebook.

Leave a Reply